Quelques conseils pour bien débuter le libertinage

Quelles sont les questions à se poser avant de se lancer dans le libertinage ?

Comme dans tout ce qui concerne la relation de couple, l’essentiel, c’est la communication. Et la première question que les deux parties du couple doivent se poser, à eux même comme à l’autre, c’est « quelles sont les raisons qui nous poussent à vouloir vivre cette expérience ? ». Si la réponse est « pour guérir notre couple », le libertinage n’est pas un bon choix. Et cette pratique risque au contraire de créer de nouvelles difficultés au sein du couple. Si, en revanche, l’idée est d’expérimenter de nouvelles sensations, de nouveaux plaisirs, de nouvelles situations, et si, c’est essentiel, les deux parties sont en accord total, alors il n’y a pas de raison de ne pas se lancer !

Pourquoi vaut-il mieux débuter dans un club libertin que lors d’une soirée privée ?

Quand on débute dans le libertinage, les émotions sont exacerbées, c’est inévitable. Alors pour ne pas trop en rajouter, au risque d’être submergé par ces émotions, autant choisir un lieu « neutre » d’un point de vue émotionnel. Les clubs sont donc parfaits pour ça, tout le monde y est sur un pied d’égalité, et vous pouvez le quitter quand vous le souhaitez, sans risquer de froisser qui que ce soit. Et puis ce sont des lieux où vous n’avez aucune pression, tout est possible mais rien n’est obligatoire. Si le couple a besoin, et c’est souvent le cas, de simplement observer sans pour autant passer à l’action, personne ne vous en tiendra rigueur. Sans pression, le couple vivra mieux ce moment. Vous aurez la possibilité de rencontrer plus de monde que dans une soirée privée et il sera alors possible d’apprendre des expériences des autres clients. Enfin, les clubs proposent régulièrement des soirées thématiques, ce qui peut rendre ces expériences encore plus ludiques !

Vaut-il mieux choisir un club « sec » (discothèque) ou un club « humide » (avec balnéo) ?

Tout dépend des envies de chacun. Certains se sentent plus à l’aise avec des tenues sexy, donc les clubs secs sont parfaits, d’autres trouvent que le fait que tout le monde soit en serviette permet de faire plus facilement tomber les barrières, donc les clubs humides correspondent à cette demande. L’essentiel est d’aller dans un lieu où on se sent à l’aise.

Comment doit-on se comporter dans un club ?

Là encore tout dépend de fonctionnement de chacun. Mais il est essentiel de bien discuter AVANT d’aller en club pour savoir quelles sont les attentes et les limites de chacun, en prenant soin si possible d’établir un signal, comme un mot ou un geste de la main, qui signifiera à l’autre que quelque chose ne va pas. Ensuite, dans le club, il faut toujours communiquer avec l’autre, ne serait-ce que par le regard, pour être certain que tout va bien. Rester collés l’un à l’autre en club libertin quand on débute n’est pas du tout un problème. Enfin, APRES le moment libertin, il est essentiel de parler, de partager la façon dont chacun a vécu l’expérience. Pour définir ensemble comment mieux vivre encore le prochain.

Doit-on être inquiet pour l’hygiène en club libertin ?

La plupart des clubs sont très attachés à l’hygiène. Les coins câlins sont nettoyés régulièrement, l’eau dans les bassins est de qualité, les capotes et le gel lubrifiant doivent être proposés facilement et gratuitement. Et si le club ne répond pas à ces exigences, c’est que ce n’est pas un bon club !

Et pour finir, quelles sont les différentes pratiques dans le libertinage ?

Il y en a beaucoup. Les plus répandues sont l’échangisme (deux couples s’échangent leurs partenaires), le mélangisme (la même chose que l’échangisme mais sans pénétration), le 2+2 (2 couples font l’amour côté à côte mais avec leurs partenaires respectifs), les trios (deux hommes et une femme, deux femmes et un homme) le candaulisme (l’homme regarde sa femme avec un autre homme), le cuckolding (la femme est avec son amant sans que l’homme ne soit présent, tout en étant au courant), la pluralité (la femme avec 3, 4 hommes), les gang-bangs (la femme avec beaucoup d’hommes) et toutes les pratiques liées au BDSM. Mais il y en a d’autres…

https://www.cedricperrin-psy.com/
Sexothérapeute & Thérapeute de couple

Formé et diplômé de l’l’Efpp (Faculté de Psychologie et de Psychanalyse) d’Aix-Marseille et auprès des structures FormationPsy, et AFPRO, je suis spécialisé dans le traitement des difficultés sexuelles et relationnelles au sein du couple.

Je privilégie des thérapies analytiques basées sur l’écoute, la bienveillance et l’accompagnement vers le mieux-être psychique, mais je suis également certifié auprès de l’IPHM en tant que Praticien en Thérapies Cognitives et Comportementales (TCC) pour tout ce qui concerne des problèmes de gestion des émotions, d’angoisse, d’addiction, de stress, de phobies, etc.

www.cedricperrin-psy.com